paladin


paladin

paladin [ paladɛ̃ ] n. m.
• 1552; it. paladino, lat. médiév. palatinus « officier du palais »
Chevalier errant du Moyen Âge, en quête de prouesses et d'actions généreuses. Spécialt Seigneur de la suite de Charlemagne.

paladin nom masculin (italien paladino, du bas latin palatinus, chambellan) Seigneur de la suite de Charlemagne. (Dans les chansons de geste, Roland et Olivier font partie des douze paladins de l'empereur.) Littéraire. Celui qui est prêt à défendre les justes, à se poser en redresseur de torts. ● paladin (difficultés) nom masculin (italien paladino, du bas latin palatinus, chambellan) Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Paladin = chevalier errant. 2. Baladin = comédien ambulant.

⇒PALADIN, subst. masc.
A.HIST. Chevalier errant qui, au Moyen Âge, cherchait toutes les occasions de manifester sa valeur et sa courtoisie. Au fond de son coeur, le chevalier français est toujours le paladin qui se bat pour sa dame (BARRÈS, Cahiers, t.13, 1921, p.248). Les belles fées amoureuses que l'on trouve dans les romans de chevalerie, mêlées aux exploits des paladins aventureux (DÉVIGNE, Légend. de Fr., 1942, p.12).
En partic. Dans la tradition des chansons de geste, un des douze pairs de Charlemagne. Des contes semblables à ceux que nos vieux écrivains nous ont faits d'Artus, de Merlin, d'Amadis, des chevaliers de la Table Ronde, des paladins de Charlemagne (MARMONTEL, Essai sur rom., 1799, p.291). Jamais, même à Roncevaux, paladin n'accomplit un pareil exploit (GROUSSET, Croisades, 1939, p.278).
B.P.anal., littér. Personne prête à défendre les opprimés et à faire triompher les justes causes:
♦ Comme il [Cleophas] a changé! Un rondouillard prudent et équivoque, mué en spectre gras et désespéré, en sombre paladin d'une cause presque perdue, d'une dernière chance.
ARNOUX, Algorithme, 1948, p.295.
P.iron. Ce soir, nous avons vu pour la première fois l'Homme masqué. Une figure de paladin du biceps, qui nous est restée comme une apparition d'un Chevalier noir (GONCOURT, Journal, 1867, p.376).
REM. 1. Paladinage, subst. masc., hapax. Il est comédien de bonne foi (...). S'il a des formules déclamatoires, elles sont à lui. S'il se pose dramatiquement, il a fait de son maintien une seconde nature. Ces espèces de défauts concordent à une générosité constante, à ce qu'il faut nommer le paladinage en contraste avec la chevalerie (BALZAC, Modeste Mignon, 1844, p.59). 2. Paladiner, verbe intrans., rare. Se conduire comme un paladin (supra A). Jacques apprenait que l'oncle se conduisait en héros, paladinait tous les soirs (HUYSMANS, En rade, [1887] p.202 ds CRESSOT, Phrase et vocab. Huysmans, 1938, p.175).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1512 adj. «de chevalier» (G. CRETIN, Sur le trespas du saige et vertueux Chevallier [...] Guillaume de Byssipat ds OEuvres poétiques, éd. K. Chesney, XXXII, 446, p.88: grace palladine), seulement au XVIes. (v. HUG.); 2. 1552 subst. «chevalier» [héros de roman ou d'épopée] (RONSARD, Amours, éd. P.Laumonier, t.4, p.115, 10: Et pourquoy, Cieulx, l'arrest de vos destins Ne m'a fait naistre un de ces Paladins Qui seulz portoyent en crope les pucelles?); 1578 (G. LE FÈVRE DE LA BODERIE, La Galliade, p.123: L'Arioste en après y chanta la vaillance, Les fureurs, les amours des Palladins de France). Empr. à l'ital. paladino, att. comme adj. au sens 1 dep. le XIIIes. (d'apr. DEI et HOPE, p.213), comme subst. au sens de «pair de France» [à propos des douze pairs de Charlemagne] av. 1348 (G. VILLANI ds TOMM.-BELL.; déjà «personnage valeureux» en 1317-21, DANTE, Paradis, ibid.; mais la source de Ronsard, supra 1552, est prob. l'Orlando furioso de l'Arioste (1532), oeuvre dans laquelle les pairs de Charlemagne, entre autres Roland [Orlando], sont appelés Paladin; cf. éd. P.Papini, Florence, 1922, p.21 et passim; v. RONSARD, loc. cit., note 2), lui-même empr. au fr. palatin1 (par l'intermédiaire de la Geste Francor, texte franco-ital. du XIIIes., où palatin a le sens de «paladin»: v. B. MIGLIORINI ds Fr. mod. t.9, p.48 et FEW t.7, pp.488b-489a). Fréq. abs. littér.:81. Bbg. HOPE 1971, p.213.

paladin [paladɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1552; ital. paladino, du lat. médiéval palatinus, rad. palatium « palais ».
1 Chevalier errant (1. Errant, cit. 1) du moyen âge, en quête d'actions d'éclat et d'aventures héroïques dans lesquelles il puisse manifester sa bravoure, sa générosité, sa courtoisie (→ Foudroyer, cit. 12; heaume, cit. 1). || Goût des paladins pour les tournois (→ par métaphore 1. Lice, cit. 3).(1578). Spécialt. Seigneur de la suite de Charlemagne (→ Palefrenier, cit. 2, Hugo).
1 Et pourquoy, cieux ! l'arrest de vos destins
Ne m'a faict naistre un de ces Paladins
Qui seuls portoyent en crope les pucelles ?
Ronsard, Premier livre des amours, « Cassandre », CL.
2 Des paladins, toujours armés dans une partie du monde pleine de châteaux, de forteresses et de brigands, trouvaient de l'honneur à punir l'injustice et à défendre la faiblesse. De là (…) dans nos romans la galanterie fondée sur l'idée de l'amour, jointe à celle de force et de protection.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXVIII, XXII.
Par extension :
3 Me voilà déjà redresseur des torts. Pour être un paladin dans les formes, il ne me manquait que d'avoir une dame (…)
Rousseau, les Confessions, I.
2 (1606). Fig. et vieilli. Homme très brave, animé de sentiments généreux et chevaleresques. || Faire le paladin (→ Ignoble, cit. 4).
DÉR. Paladiner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Paladín — Saltar a navegación, búsqueda Roland, líder de los paladines Un paladín es uno de los 12 legendarios guardianes de Carlomagno (los 12 pares) en los cantares de gesta e historias de romance. Están ligeramente basados en los históricos guardianes… …   Wikipedia Español

  • paladin — PALADÍN, paladini, s.m. (În evul mediu, în Europa apuseană) Nobil slujitor la palatul unor regi; p. ext. cavaler rătăcitor din evul mediu, în continuă căutare de aventuri eroice. ♦ fig. Bărbat voinic, îndrăzneţ, însufleţit de sentimente… …   Dicționar Român

  • Paladin BD — Paladin Série Genre(s) Heroic fantasy Humour Scénario Zaz Le Fab Dessin Le Fab Régis Torres Coloriste Vigneau Personnages principaux Lyxo …   Wikipédia en Français

  • Paladin — Sm Palastritter per. Wortschatz arch. (18. Jh.) Entlehnung. Über frz. paladin entlehnt aus it. paladino; dieses aus l. palātīnus zum (kaiserlichen) Palast gehörig , zu l. palātium n. Palast .    Ebenso nndl. paladijn, ne. paladin, nfrz. paladin,… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • paladín — sustantivo masculino 1. Uso/registro: literario. Caballero valeroso que luchaba en un combate judicial o en un desafío defendiendo el honor ajeno o el de su propio grupo: Hay un paladín dispuesto a defender el honor de la reina. Don Quijote creía …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • paladin — palàdīn m <G paladína> DEFINICIJA 1. pov. jedan od dvanaest legendarnih vitezova iz pratnje Karla Velikog (8. st.) 2. pren. a. onaj koji prednjači u viteštvu; junak b. onaj koji odlučno brani ili zagovara plemenita djela ONOMASTIKA Palàdīn… …   Hrvatski jezični portal

  • Paladin — Paladin: Der Ausdruck war zunächst die historische Bezeichnung der zum Heldenkreis am Hofe Karls des Großen gehörenden Ritter, der dann auch allgemein im Sinne von »Hofritter, Berater eines Fürsten« verwendet wurde; heute wird das Wort im… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Paladin — Paladin, der Name jener irrenden Ritter, welche Abenteuer suchend umherzogen, und zu diesem Endzwecke vorzugsweise Jeden herausforderten, der die Dame ihres Herzens nicht als die schönste anerkennen wollte. Unter diesen ritterlichen Abenteurern… …   Damen Conversations Lexikon

  • paladin — (n.) 1590s, one of the 12 knights in attendance on Charlemagne, from M.Fr. paladin a warrior, from It. paladino, from L. palatinus palace official; noun use of palatinus of the palace (see PALACE (Cf. palace)). The Old French form of the word was …   Etymology dictionary

  • paladin — Paladin. s. m. On appelle ainsi dans les vieux romans, les principaux Seigneurs de la Cour de Charlemagne, qui le suivoient à la guerre. Le Paladin Roland …   Dictionnaire de l'Académie française